ID

Monde

685 pensées furtives extraites du cerveau 

24 juil 2021 | PAR La rédaction
C’est un véritable OVNI littéraire que nous propose l’iconoclaste Philippe Bonaldi.
Cet ouvrage inclassable nous ramène à l’esprit des années seventies.

C’est un véritable OVNI littéraire que nous propose l’iconoclaste Philippe Bonaldi. Ce petit ouvrage de 43 pages, qui rappelle l’esprit loufoque et déjanté du célèbre magazine américain Mad mêlé à l’esprit des Monty Python, caricature notre époque en se moquant aussi bien de ses travers politiques que sociaux. Mais l’auteur, qui après avoir vécu mille vies réside maintenant à l’île aux Nattes (située au sud de l'île Sainte-Marie à Madagascar), fait aussi preuve d’une énorme capacité d’auto-dérision. Car ce florilège de blagues, de calembours, de dialogues à la Audiard (un célèbre dialoguiste et scénariste français), d’humour potache mais également de réflexions profondes trouve son origine dans un évènement dramatique : un accident vasculaire cérébral (AVC) qui a frappé l’auteur. Cet « accident », comme disent pudiquement les médecins, va littéralement rappeler à l’auteur (frère du Géo Trouvetou Jérôme Bonaldi) - en paraphrasant George Bernard Shaw  - « combien la vie est trop courte pour être prise au sérieux ».
 

Cet ouvrage inclassable est 100 % océan Indien. Car si Philippe Bonaldi  est d’origine corse, il vit depuis 11 ans en Malgachie, (le nom qu’il donne à Madagascar), et c’est Steve Ramiaramanantsoa qui a mis en page le livre tandis que John Bob, un street graffeur à La Réunion, l’a illustré. - 685 pensées furtives extraites du cerveau
Cet ouvrage inclassable est 100 % made in océan Indien. Car si Philippe Bonaldi est d’origine corse, il vit depuis 11 ans en Malgachie (le nom qu’il donne à Madagascar), et c’est Steve Ramiaramanantsoa qui a mis en page le livre. Tandis que John Bob, un street graffeur à La Réunion, l’a illustré.

D’ailleurs Philippe, interrogé par notre confrère Alain Eid, précise  « (…)  AVC n'est pas un livre de blagues ni un recueil philosophique, c'est juste un livret à lire aux toilettes, par exemple, à n'importe quelle page et à n'importe quelle heure ». Bref « 685 pensées furtives extraites du cerveau » s’adresse clairement à ceux qui ont compris que Toujours trop sérieux n'est pas très sérieux.
Tel un chat « qui a neuf vies », Philippe a eu dans une autre existence exercé un autre métier, lui aussi très original : celui de catering pour stars « En gros c’est moi qui préparais la bouffe pour des musiciens en tournée ou des équipes de cinéma ». Et les souvenir me manquent « comme de se retrouver dans les toilettes à chanter Sex Machine en duo avec James Brown, juste avant qu'il monte sur scène, ou de préparer un hachis Parmentier aux haricots rouges avec Joe Cocker (…) Des fois la vie c’est mieux qu’au théâtre, tu t’assois, tu n’as qu’à regarder », confie-t-il encore à Alain Eid.





Philippe Bonaldi, « 685 pensées furtives extraites du cerveau », Antananarivo, juillet 2021, 84 p. Prix : 20 000 ariary (4,32 euros). Disponible par No Comment et sur Amazon.fr.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Monde

685 pensées furtives extraites du cerveau 

C’est un véritable OVNI littéraire que nous propose l’iconoclaste Philippe Bonaldi. Ce petit ouvrage de 43 pages, qui rappelle l’esprit loufoque et déjanté du célèbre magazine américain Mad mêlé à l’esprit des Monty Python, caricature notre époque en se moquant aussi bien de ses travers politiques que sociaux. Mais l’auteur, qui après avoir vécu mille vies réside maintenant...