Côté Sun ouvre deux nouveaux hôtels et confirme sa croissance - Performance - Ecoaustral.com

Performance

Océan Indien

Côté Sun ouvre deux nouveaux hôtels et confirme sa croissance

22 Jan 2016 | PAR Philippe Stéphant | N°301
Hôtel de 100 chambres, le « Pierre Loti » pourrait ouvrir sur le Barachois, à Saint-Denis, au deuxième semestre 2017. - DR
Avec ces ouvertures dans l’ouest et dans le sud, l’enseigne devient la première en nombre de chambres et vise aussi Saint-Denis tout en regardant du côté de l’île Maurice.
Avec ces ouvertures dans l’ouest et dans le sud, l’enseigne devient la première en nombre de chambres et vise aussi Saint-Denis tout en regardant du côté de l’île Maurice.
Pour son premier anniversaire en tant qu’enseigne, Côté Sun Hôtels ouvre, en cette fin d’année, deux établissements : « Le Dina Morgabine » à La Saline-les-Bains et « Le Saint-Pierre » dans le sud. « 2015 est une année importante car notre parc va atteindre sept hôtels, dont cinq dans l’ouest de l’île. En ajoutant Le Cilaos, qui nous a rejoints en avril dernier, dans le cadre d’un mandat de commercialisation, et l’ouverture prochaine du Saint-Pierre, Côté Sun devient le premier groupe hôtelier en nombre de chambres », souligne le gérant Christian Wolff. Avec son épouse Shahéda, il a créé la SGIH (Société de gestion et d’ingénierie hôtelière) en 2004 et gère depuis sept ans le « Tropic Appart Hôtel » à l’Ermitage. Cet établissement de 20 chambres et 20 duplex a inauguré le concept de résidence hôtelière à La Réunion. « Le Tropic a le meilleur taux d’occupation de l’île et continue de progresser, comme tous les établissements du groupe Côté Sun Hôtels qui réalise plus de 11% de croissance annuelle », révèle Christian Wolff. À Saint-Gilles Les Bains, l’hôtel « Archipel » est aussi passé en mode résidence de tourisme en 2007. En 2010, la SGIH y a conduit la rénovation de l’hôtel « Les Créoles » qui confirme le succès de ce type d’offre à La Réunion. La clientèle cible est celle qui recherche un excellent rapport qualité/prix, sur une île où le séjour se déroule en grande partie en dehors de l’hôtel. Un raisonnement parfaitement adopté aujourd’hui par les tour-opérateurs.

CRÉATION DE LA MARQUE MORGABINE

La clientèle d’affaires, qui représente 25% des séjours, en moyenne et longue durée, apprécie également ces formules, ainsi que la clientèle locale. « L’hôtellerie en toute liberté, c’est notre concept, précise Christian Wolff. Nous vendons de la résidence, avec une capacité de couchage importante et une kitchenette, où l’on peut se sentir comme chez soi, mais avec des services hôteliers. » Ce diplômé de l’école hôtelière de Lausanne exerce depuis 1993 à La Réunion où il a dirigé l’hôtel « Boucan Canot » et l’hôtel « Bellepierre ». Son activité de gestion hôtelière s’étend à l’ingénierie et à la construction d’hôtels, ce qu’il a réalisé pour le Diana Dea Lodge, à Sainte-Anne, dont il est l’un des actionnaires. « En septembre 2014, nous avons donné une enseigne commune aux hôtels que nous gérons et allons gérer et nous pouvons opérer des synergies de commercialisation entre différentes parties de l’île. » Il ne manque qu’un établissement à Saint-Denis, où l’hôtel Pierre Loti pourrait voir le jour, sur le Barachois, en 2017. Avec les 30 chambres du Tama Hôtel, à Mont Roquefeuil, dont la fréquentation a doublé depuis le début de son partenariat, le groupe Côté Sun Hôtel est aujourd’hui fort de 600 lits et 224 chambres, ce qui ouvre des possibilités de négociation et de mutualisation de coûts et de basculement de clientèle. S’y ajouteront bientôt les 57 chambres du Saint-Pierre, qui ouvre prochainement en centre-ville de la capitale du sud, et les 73 chambres du Dina Morgabine qui ouvrira en novembre sur le bord du green de 5 trous géré par le golf du Bassin Bleu, proche de l’Ermitage. De belles surfaces de chambres, du confort et la maîtrise totale du budget de restauration restent les points forts de l’enseigne. Le Dina Morgabine, qui signifie « l’île de l’ouest » en arabe, le plus ancien nom connu de La Réunion, est porté par le promoteur Neo, dirigé par Jean-Claude Boyer, et par la famille King-Siong, acteur de la grande distribution. Cet investissement d’environ 9 millions d’euros bénéficie de 20% d’aides régionales et européennes et de 30% de défiscalisation apportée par des industriels locaux.
Christian Wolff, gérant de Côté Sun Hôtels : « Notre enseigne représente aujourd’hui sept établissements et nous pouvons opérer des synergies de commercialisation entre différentes parties de l’île. » - Philippe Stéphant
Christian Wolff, gérant de Côté Sun Hôtels : « Notre enseigne représente aujourd’hui sept établissements et nous pouvons opérer des synergies de commercialisation entre différentes parties de l’île. » - Philippe Stéphant


« C’est un concept qui s’adresse aux touristes et à la clientèle locale avec un accent particulier sur la décoration, l’ambiance et l’animation, révèle Jean-Claude Boyer. Avec un restaurant et une piscine chauffée de 25 mètres qui plaira aux sportifs et aux randonneurs. »
La marque Morgabine a été déposée en vue de porter d’autres projets, comme celui du Pierre Loti. Le groupe Côté Sun Hôtels pense, lui, se développer à Maurice, voire aux Seychelles, pour mailler la zone océan Indien. Deux responsables commerciales assurent aujourd’hui le développement de la clientèle, à Paris pour le marché européen et à La Réunion.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Océan Indien

Côté Sun ouvre deux nouveaux hôtels et confirme sa croissance

Avec ces ouvertures dans l’ouest et dans le sud, l’enseigne devient la première en nombre de chambres et vise aussi Saint-Denis tout en regardant du côté de l’île Maurice. Pour son premier anniversaire en tant qu’enseigne, Côté Sun Hôtels ouvre, en cette fin d’année, deux établissements : « Le Dina Morgabine » à La Saline-les-Bains et « Le Saint-Pierre » dans le sud. «...