Leader

Réunion

Guy Marpinard a choisi de jouer groupé

1 aoû 2020 | PAR Ignace de Witte | N°351
« Le nom Darwin Concept pour notre GIE a été retenu parce que ceux qui s’adaptent résistent. » Photo : Guillaume Foulon
Guy Marpinard dirige Darwin Concept, un groupement d’intérêt économique - GIE (*) - qui rassemble cinq bureaux d'ingénierie, tous branchés développement durable et Haute qualité environnementale (HQE). Un modèle inédit…

Guy Marpinard est ingénieur spécialisé en génie climatique et énergétique, diplômé de l'université Paul Sabatier Toulouse III, promotion 1989. Cela confirme que la construction bioclimatique n'est pas née de la dernière pluie et qu'en France, on forme des ingénieurs dans cette spécialité depuis plus de 30 ans. « Cela répond en fait à un besoin qui remonte au premier choc pétrolier (1973). » 
Ses 30 ans d'expérience professionnelle, Guy Marpinard les a presque intégralement passés dans l'océan Indien. « À l'exception d'une année au Maroc et deux ans à Toulouse. » Il a commencé sa carrière professionnelle en 1989 comme responsable d'affaires chez Cotel, une des toutes premières sociétés d'ingénierie implantée à La Réunion. Et il faut croire que l'entreprise et lui ont « matchés » puisqu'en 1997, il en a pris la direction, qu'il conservera jusqu'en 2014, lorsque qu'il a créé avec Gilles Colonna (directeur du bureau d'études FEDT) le GIE Darwin Concept, dont il a pris la direction générale et qui a racheté Cotel et FEDT. 

Organiser la résistance 

Pourquoi créer un groupement d'intérêt économique (GIE) ? « À partir de 2008-2009, avec la crise économique, nous avons vu les gros cabinets nationaux venir à La Réunion et contractualiser sur des marchés de 1 million à 7 millions d’euros de travaux, qui auparavant ne les intéressaient pas. Il a fallu réagir, d'où le nom Darwin : ceux qui s'adaptent résistent ! En nous unissant, mécaniquement nous avons étoffé notre catalogue de références. » Le GIE compte également AIR, Omega et Équation, tous implantés à La Réunion depuis très longtemps, ce qui permet à Darwin Concept de revendiquer la meilleure expertise dans l'océan Indien, fort d'une soixantaine de collaborateurs permanents dont de nombreux techniciens et ingénieurs issus de l'IUT, de l'Université de La Réunion et de l'École supérieure d'ingénieurs Réunion océan Indien (Ésiroi). Concrètement, sur chaque dossier, ce ne sont pas les cinq cabinets qui travaillent ensemble, mais généralement deux ou trois, en fonction des compétences requises, car chaque bureau a son domaine de prédilection. Il faut souligner que Darwin Concept est la seule et unique structure de ce type (GIE) dans l'océan Indien et peut-être même au niveau national. 
« Ensemble, nous sommes plus forts ! Mais Darwin Concept reste une PME. Nous n'intervenons pas en première ligne sur les très gros dossiers, comme par exemple la Nouvelle route du littoral. Nous pouvons cependant intervenir en co-traitrance ou sous-traitance ; en l'occurrence, nous avons deux ingénieurs qui ont travaillé pendant deux ans pour l'usine de préfabrication des tétrapodes. Sur le basculement de l'eau, un autre chantier exceptionnel, nous sommes également intervenus sur la partie distribution avec les antennes d'irrigation. » 

De l’export jusqu’au Vietnam 

On retrouve la signature de Darwin Concept sur les ombrières des parkings des Jumbo Score, sur le projet de téléphérique Chaudron-Fac, la plus grande centrale photovoltaïque de l’océan Indien (20 Mw) à Madagascar, etc. Cette expertise locale permet les adaptations particulières des projets situés en hémisphère sud, en zone intertropicale, avec des contraintes de corrosion marine, de résistance aux vents cycloniques, etc. spécifiques et qui exigent une mise en oeuvre particulière. Darwin Concept s'est également spécialisé en construction bioclimatique, avec comme « échantillon 3D » son siège social sur la Technopole de Saint-Denis, qui est à énergie positive. Ce bâtiment de 1 800 mÇ répartis sur quatre niveaux et une mezzanine est recouvert de 600 mÇ de panneaux photovoltaïques. Il est surtout remarquable par sa conception : hauteur sous plafond importante, gestion de l'éclairage naturel, choix des matériaux (beaucoup de bois) et une circulation naturelle de l'air font que la climatisation n'est utilisée que quelques jours par an. Ce savoir-faire a été mis à profit lors de la construction initiale ou la réhabilitation de plus de 4 000 logements à La Réunion, ainsi que de nombreux collèges, lycées et bâtiments administratifs. Darwin Concept intervient également à l'export, avec des bureaux à Mayotte et Madagascar et des missions menées au Vietnam, en Afrique du Sud, au Mozambique et, plus proche, à Maurice, aux Comores et aux Seychelles. « Le fait d'être habitué à travailler selon les normes françaises et européennes est un immense atout à l'international, de même que notre totale indépendance vis-à-vis de toute société financière, de construction ou de fabrication industrielle est un gage de totale impartialité dans notre mission de conseil. » 

(*) Un GIE permet à plusieurs entreprises préexistantes de se regrouper pour faciliter ou développer leur activité économique tout en conservant leur indépendance

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Guy Marpinard a choisi de jouer groupé

Guy Marpinard est ingénieur spécialisé en génie climatique et énergétique, diplômé de l'université Paul Sabatier Toulouse III, promotion 1989. Cela confirme que la construction bioclimatique n'est pas née de la dernière pluie et qu'en France, on forme des ingénieurs dans cette spécialité depuis plus de 30 ans. « Cela répond en fait à un besoin qui remonte au premier cho...