Leader

Réunion

JOËL CHASSARD PRÉSIDENT DU DIRECTOIRE DE LA CAISSE D’ÉPARGNE CEPAC « Nous avons pu enfin rétablir la confiance »

3 Jan 2022 | PAR Alain Foulon | N°364
Président du directoire de la Caisse d’Épargne Cepac, Joël Chassard s’est rendu fin octobre à La Réunion en compagnie d’Alain Ripert, membre du directoire chargé du Pôle outre-mer. L’occasion de prendre le pouls des salariés et des clients. Et le diagnostic est plutôt rassurant.

Le 28 octobre dernier, la Caisse d’Épargne Cepac organisait au multiplexe Ciné Cambaie une convention commerciale rassemblant l’ensemble de ses collaborateurs de La Réunion et de Mayotte, soit 460 personnes. Pas une grand’messe ni un show à l’américaine, mais une réunion conviviale qui consacrait le fait qu’il n’y a plus de salariés ex-BR ou ex-Caisse d’Épargne. « Nous avons pu harmoniser les socles sociaux, souligne Joël Chassard, le président du directoire, venu pour la circonstance en compagnie d’Alain Ripert, chargé du Pôle outre-mer. Pour que la relation client soit irréprochable, il faut que les collaborateurs soient satisfaits. » Et les derniers indicateurs lui donnent raison. Plus précisément le Net Promoter Score (NPS) qui mesure parmi les clients les « détracteurs » les « neutres » et les « promoteurs ». Après avoir été négatif, et pas seulement à La Réunion (même si la note y était encore plus mauvaise), le NPS réalisé en septembre est passé nettement au vert. « C’est très important, commente Joël Chassard, car il s’agit d’un véritable sondage à travers l’envoi de mails aux particuliers et d’appels  téléphoniques auprès des professionnels. » Alain Ripert précise que le NPS est mensuel pour les particuliers et trimestriel pour les entreprises et qu’au total 5 000 personnes différentes ont été interrogées à La Réunion. « C’est plus qu’un sondage pour l’élection présidentielle », ajoute Joël Chassard avec un sourire. 
Après les « bugs » et le choc culturel de la fusion BR-Caisse d’Épargne, la confiance est de retour et cela se traduit dans les parts de marché. C’est la fin de l’hémorragie. « Dans l’immobilier, à partir de septembre 2020 et jusqu’au 30 juin 2021, nous avons pris des parts de marché », signale Alain Ripert. Sur le marché des professionnels et des entreprises, les chiffres sont également encourageants. La Caisse d’Épargne Cepac est d’ailleurs un gros acteur de la transition énergétique (lire notre hors-texte). 
La banque a bien résisté à la crise en 2020 avec un produit net bancaire (PNB) estimé à 100 millions d’euros pour La Réunion et Mayotte, et quelque 20 millions d’euros de résultat net. Elle compte faire nettement mieux en 2021. 
Joël Chassard apprécie le dynamisme de l’économie réunionnaise et constate que le « patriotisme économique est plus fort qu’aux Antilles, de même que le retour au pays des jeunes diplômés ».  

En pointe dans la transition énergétique
 

La Caisse d’Épargne Cepac a investi à La Réunion, en 2020 et 2021, quelque 75 millions d’euros dans les énergies renouvelables et dans ce qui relève de la maîtrise de l’énergie. Elle a participé à des opérations avec des donneurs d’ordre nationaux aussi bien qu’à des projets locaux et institutionnels. Sur le plan national, la banque est le quatrième acteur dans le financement des énergies renouvelables. 
Un pur produit de « l’écureuil »
 
S’il préside le directoire de la Caisse d’Épargne Cepac depuis mars 2018, Joël Chassard n’en est pas à sa première expérience de « numéro un ». Il a occupé son premier poste de président de directoire en 2004, dans le nord de la France. Pur produit de l’« écureuil » où il est entré en 1986, après avoir enseigné les mathématiques pendant quatre ans, il a pérégriné dans différentes régions françaises, occupant une bonne variété de postes. De quoi connaître le réseau des caisses d’épargne et suivre son évolution. « Quand je suis arrivé, il y avait 480 caisses ; aujourd’hui, avec les regroupements, il y en a 15 », témoigne ce détenteur d’un DESS en économie et gestion (l’équivalent actuellement d’un master 2) en plus de sa maîtrise en mathématiques. La Caisse d’Épargne Cepac, siégeant à Marseille, coiffe à elle seule 13 départements, dont ceux de La Réunion et de Mayotte. Pour Joël Chassard, les valeurs mutualistes de « l’écureuil » sont toujours aussi fortes alors que la première caisse a vu le jour à Paris en 1818. Celle de Marseille fête ses 200 ans en 2021. « C’est important que nous ayons conservé nos valeurs, cela nous crédibilise dans notre accompagnement au développement durable. » Et de rappeler que « 60 % à 70 % des Français veulent donner du sens à leur épargne ».
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

JOËL CHASSARD PRÉSIDENT DU DIRECTOIRE DE LA CAISSE D’ÉPARGNE CEPAC « Nous avons pu enfin rétablir la confiance »

Le 28 octobre dernier, la Caisse d’Épargne Cepac organisait au multiplexe Ciné Cambaie une convention commerciale rassemblant l’ensemble de ses collaborateurs de La Réunion et de Mayotte, soit 460 personnes. Pas une grand’messe ni un show à l’américaine, mais une réunion conviviale qui consacrait le fait qu’il n’y a plus de salariés ex-BR ou ex-Caisse d’Épargne. «...