Performance

Madagascar

La vanille résiste à la crise

25 mai 2021 | PAR Njaratiana Rakotoniaina
Le nombre de pays clients a augmenté, passant à 29, dont principalement les États-Unis, le Canada, la France, l’Allemagne, la Suisse et les Pays-Bas. (Photo Droits réservés).
La crise sanitaire n’a pas eu d’impact sur la campagne 2020-2021 de la vanille. Composée de 94 % de gousses, de 2 % d’extrait et de 4% de dérivés, la quantité exportée est passée à 1 780 tonnes contre 1 770 tonnes lors de la précédente campagne.

Premier producteur mondial de vanille, la Grande Île en profite pour en tirer des devises en monnaies fortes. Non seulement la dernière récolte (campagne 2020-2021) enregistre une très légère hausse (1 780 tonnes contre 1 770), mais surtout, le taux de rapatriement de devises relatives à l’exportation a atteint 94 %. Le nombre de pays clients a augmenté, passant à 29, dont principalement les États-Unis, le Canada, la France, l’Allemagne, la Suisse et les Pays-Bas. Avec ce bilan plutôt positif, le secteur compte maintenir une certaine dynamique. Outre les nouvelles dispositions prises concernant l’application du prix de référence de vanille à l’export de 250 dollars par kilo, d’autres réformes sont en cours pour la nouvelle campagne de vanille verte. Des cartes numériques professionnelles vont être fournies afin d’assurer la traçabilité de la vanille en identifiant les planteurs et leur volume de prodcution ainsi que les collecteurs préparateurs et acheteurs de vanille formels. Un système de poinçonnage des gousses de vanille sera aussi mis en place pour pouvoir éviter les vols. Et pour que les planteurs en tirent un revenu décent, le Conseil national de la vanille, regroupant les représentants du secteur privé et de l’administration, a décidé d’appliquer un prix de référence d’environ 20 dollars par kilo (75 000 ariary) pour la vente de vanille verte sur le marché contrôlé au niveau national. Un planteur de vanille produit en moyenne 100 kilos de vanille verte à chaque campagne. Pour apporter plus de valeur ajoutée, trois industries ont déposé une demande pour installer des usines d’extraction de la vanille à Madagascar.
 

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Madagascar

La vanille résiste à la crise

Premier producteur mondial de vanille, la Grande Île en profite pour en tirer des devises en monnaies fortes. Non seulement la dernière récolte (campagne 2020-2021) enregistre une très légère hausse (1 780 tonnes contre 1 770), mais surtout, le taux de rapatriement de devises relatives à l’exportation a atteint 94 %. Le nombre de pays clients a augmenté, passant à 29, dont principalemen...