ID

Maurice/Monde

Maurice victime collatérale de l’abandon du « Doing Business » de la Banque mondiale ?

21 sep 2021 | PAR Jean-Michel Durand
Créé en 2002, ce programme annuel a pris peu à peu une importance démesurée. Il était même pris en compte dans le calcul du risque pays ce qui a une incidence sur le taux d’intérêt auquel un pays peut emprunter ! - DR
Accusé d’avoir publié des irrégularités, la Banque mondiale abandonne son fameux « Doing Business »

Attendue avec anxiété par de nombreuses capitales, cette étude annuelle de la Banque mondiale (BM) sur la « facilité de faire des affaires » a été emportée par une ultime polémique sur son intégrité. Et c’est par une déclaration laconique publiée sur son site Internet que l’institution de Bretton Woods a indiqué avoir supprimé ce rapport annuel après le signalement d’« irrégularités (…) dans les données des éditions 2018 et 2020 ». Kristalina Georgevia, actuelle directrice générale du Fonds monétaire international, est soupçonnée d’avoir exercé, alors qu’elle était directrice générale de la BM, des pressions pour avantager plusieurs pays, dont la Chine.
Créé en 2002, le « Doing Business », un programme annuel, a pris peu à peu une importance démesurée. Il était même pris en compte dans le calcul du risque pays ce qui a une incidence sur le taux d’intérêt auquel un État peut emprunter ! Et certains pays, dont Maurice, en ont même fait une carte de visite pour attirer les investisseurs étrangers. D’autant que la petite île de l’océan Indien a trusté, durant plusieurs années, la première place en Afrique. Ce qui lui donnait un avantage compétitif, sans commune mesure avec son poids économique, vis-à-vis de ses principaux concurrents africains en particulier le Rwanda… 

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Maurice/Monde

Maurice victime collatérale de l’abandon du « Doing Business » de la Banque mondiale ?

Attendue avec anxiété par de nombreuses capitales, cette étude annuelle de la Banque mondiale (BM) sur la « facilité de faire des affaires » a été emportée par une ultime polémique sur son intégrité. Et c’est par une déclaration laconique publiée sur son site Internet que l’institution de Bretton Woods a indiqué avoir supprimé ce rapport annuel après le signalement d’« irr...