Green

Madagascar

Socota s’implique fortement dans sa responsabilité sociétale

Les enfants des salariés sont initiés à l’informatique et à l’Internet. AF
En forte croissance, la branche textile du groupe malgache a placé le capital humain au cœur de son développement. Une implication qui ne se limite pas à ses salariés et concerne leurs enfants aussi bien que des étudiants malgaches tentés par le secteur.

Malgré un contexte économique morose, le groupe Socota a affiché une croissance annuelle de l’ordre de 15% au cours des cinq dernières années. La tendance devrait être la même sur le court et moyen termes car la branche textile reprend des couleurs. Suite au retour de l’African Growth and Opportunity Act (AGOA), les exportations vers les Etats-Unis ont été stimulées depuis le mois de mai. Outre l’Europe, l’Afrique et l’Asie, son marché s’est aussi élargi à l’Australie en 2015. Pour assurer sa présence sur tous ces marchés, Socota mise sur son capital humain. Il a récemment revu à la hausse l’effectif de ses salariés en embauchant 1 000 personnes. D’ici trois ans, l’objectif sera de porter leur nombre total de 7 000 à 10 000. Mais au-delà de la quantité, le groupe mise sur la qualité de cette main d’œuvre et met l’accent sur sa responsabilité sociétale d’entreprise (RSE) avec un leitmotiv : « Doing well by doing good » (bien faire en faisant du bien). 
 

Grâce au soutien de Socota, 24 étudiants de l’école polytechnique de Tananarive sont formés durant cinq ans en ingénierie du textile.
Grâce au soutien de Socota, 24 étudiants de l’école polytechnique de Tananarive sont formés durant cinq ans en ingénierie du textile.   AF
 

DEUX GRAND AXES DANS LA RSE

Pour concrétiser son engagement, Socota mise sur deux axes de développement fondamentaux : la santé et l’éducation-formation. Outre l’investissement dans un complexe sportif et de loisirs ou encore dans des salles d’allaitement, la firme est membre fondateur du centre de santé moderne dédié aux entreprises à Antsirabe. Par ailleurs, les 7 000 employés du groupe bénéficient de repas offerts au sein de ses quatre cantines aux normes de santé et d’hygiène rigoureuses. Ils sont ainsi assurés d’avoir les apports nutritionnels nécessaires à l’accomplissement de leurs tâches. Dans le domaine de l’éducation-formation, Socota a mis en place un centre dédié et y dispense des cours gratuits pour ses employés et leurs enfants. D’après Fabrice Bertin, directeur des ressources humaines, cela permet de faire progresser les équipes d’encadrement et les salariés tout en pensant à l’avenir. Dans ce sens, des cours de langue, de technologies de l’information et de la communication et de développement personnel sont proposés. En 2016, l’objectif est de dépasser 20 000 heures de formations dispensées. Et pour aller plus loin, le groupe compte lancer le système de validation des acquis en entreprise afin que les employés puissent bénéficier de qualifications validées par l’administration publique. Socota a également décidé de former des étudiants grâce à un partenariat avec l’université de Tananarive. Il a financé la mise en place d’un cursus à Antsirabe avec un nouveau parcours de cinq ans dans le domaine des sciences en ingénierie du textile. Vingt-quatre étudiants en deuxième année de l’école polytechnique de Tananarive ont déjà intégré le cursus et seront recrutés par le groupe à la fin de leurs études.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Madagascar

Socota s’implique fortement dans sa responsabilité sociétale

Malgré un contexte économique morose, le groupe Socota a affiché une croissance annuelle de l’ordre de 15% au cours des cinq dernières années. La tendance devrait être la même sur le court et moyen termes car la branche textile reprend des couleurs. Suite au retour de l’African Growth and Opportunity Act (AGOA), les exportations vers les Etats-Unis ont été stimulées depuis le mois de...