Une usine textile du groupe mauricien Floréal au chômage technique - Hot - Ecoaustral.com

Hot

Madagascar

Une usine textile du groupe mauricien Floréal au chômage technique

30 aoû 2016 | PAR La rédaction
Sur les 3 000 employés que compte cet acteur majeur du textile dans le pays, près de 1 200 sont concernés par cette situation d’inactivité. - DR
Présent dans la Grande île depuis 1990, la filiale malgache du groupe CIEL Textiles ralentit ses activités. À partir de ce lundi 29 août, l’une de ses trois unités située dans la capitale a temporairement arrêté sa production et a mis au chômage technique son personnel.

Sur les 3  000 employés que compte cet acteur majeur du textile dans le pays, près de 1 200 sont concernés par cette inactivité.
D’après les responsables du groupe mauricien, cette mesure est motivée par la baisse significative de plus de 50% de la demande de pull en tricot basique, qui s’est particulièrement accentuée pendant la saison creuse au cours de ces trois dernières années. De plus, l’entreprise, qui exporte plus de la moitié de ses produits vers le Royaume-Uni, est également affectée par le « Brexit » qui a aggravé le manque de visibilité sur son carnet de commandes. Pour limiter les dégâts, Floréal avait déjà été contrainte de supprimer les heures supplémentaires et réduire progressivement son effectif. L’entreprise avait ainsi revu à la baisse le nombre des employés sous contrat à durée déterminée et a mis un terme aux contrats des employés à titre temporaire. Malgré tout la société a fini par procéder à la fermeture momentanée de l’une de ses unités production.
Les dirigeants de l’entreprise ont toutefois assuré que « Floréal Madagascar met tout en œuvre pour s’adapter aux évolutions du marché et faciliter cette période difficile pour l’entreprise et les employés concernés ».

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Madagascar

Une usine textile du groupe mauricien Floréal au chômage technique

Sur les 3  000 employés que compte cet acteur majeur du textile dans le pays, près de 1 200 sont concernés par cette inactivité. D’après les responsables du groupe mauricien, cette mesure est motivée par la baisse significative de plus de 50% de la demande de pull en tricot basique, qui s’est particulièrement accentuée pendant la saison creuse au cours de ces trois dernières années....