Performance

Maurice

Velogic va faire son entrée à la Bourse

15 nov 2021 | PAR Jean-Michel Durand | N°363
Vishal Nunkoo, CEO de Velogic : « Nous utilisons au mieux les avantages qu’offre le port de Maurice qui a l’ambition de devenir un hub régional. » Photo : Davidsen Arnachellum
Ce n’est pas une surprise tant Velogic ne cachait plus ses envies d’être listée à la Bourse, le Stock Exchange of Mauritius (SEM). Les actions ordinaires de l’entreprise de logistique du groupe Rogers seront cotées à partir du 15 décembre 2021.

C’est sur le second marché de la Bourse de Maurice, le Development & Enterprise Market, que Velogic sera cotée à partir du 15 décembre prochain. L’objectif est de « diversifier la base actionnariale et de stimuler la liquidité des actions », explique l’entreprise du groupe Rogers. 
« Notre entrée en Bourse est la suite logique de notre stratégie de développement. Elle consiste à consolider et développer nos activités à Maurice, en Afrique de l’Est et à Madagascar, mais aussi en Inde où nous voulons accroître notre présence. Cette entrée nous permettra de bénéficier d’une visibilité et d’une crédibilité accrues auprès d’investisseurs désireux de participer à notre croissance future », assure Vishal Nunkoo, CEO de Velogic. 
Cette entrée en Bourse marque aussi la sortie du capital d’Amethis (ex-Amethis Finance) de l’actionnariat de Velogic. Amethis Fonds, un véhicule d’investissement dédié au continent africain, est arrivé en fin de vie. La société d’investissement en capital-développement est partenaire de Velogic depuis décembre 2013, elle a joué un rôle clé dans la stratégie d’acquisition et d’internationalisation ces dernières années. « La diversification géographique et notamment l’exposition aux marchés africains en forte croissance est une stratégie que nous avons mise en oeuvre ensemble. Elle offre de belles perspectives de croissance aux futurs actionnaires », se félicite Khady Koné-Dicoh, Partner chez Amethis. 
Malgré la pandémie, Velogic a continué à acheminer des biens essentiels sur ses marchés habituels. En 2020, l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de trois milliards de roupies (60 millions d’euros). Elle compte 38 bureaux et emploie 1 400 personnes sur six territoires : France, Inde, Madagascar, La Réunion, Kenya et Maurice. 

 

Khady Koné-Dicoh, « Partner » chez Amethis : « La diversification géographique est une stratégie que nous avons mise en oeuvre ensemble. »
Khady Koné-Dicoh, « Partner » chez Amethis : « La diversification géographique est une stratégie que nous avons mise en oeuvre ensemble. »    ©Droits réservés
 


Un pont entre l’Afrique et l’Inde 

Avec l’entrée en vigueur depuis le 1er avril 2021 du Comprehensive Economic Cooperation and Partnership Agreement (CECPA) signé entre New Delhi et Port-Louis (premier État africain à sceller un tel accord), 615 produits mauriciens comme le thon en conserve, les sucres spéciaux, les vêtements ou encore les boissons alcoolisées ont un accès préférentiel sur le marché asiatique de plus d’un milliard de consommateurs ! En retour, 310 produits indiens ont un accès privilégié au marché mauricien. 
Pour stimuler, non seulement le commerce entre les deux États, mais surtout entre l’Afrique et l’Inde, les équipes de Velogic s’appuient sur leur présence physique en Inde et sur le continent africain. Elles font un suivi tout au long des différentes étapes de la chaîne d’approvisionnement : de l’enlèvement à la livraison des marchandises, en passant par le stockage. 
Pour améliorer son efficience opérationnelle, l’entreprise a considérablement investi dans la numérisation de ses services. Les clients peuvent suivre leur propre numéro de commande au sein de la chaîne d’approvisionnement. Ce qui réduit la charge administrative pour l’entreprise.

 

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Maurice

Velogic va faire son entrée à la Bourse

C’est sur le second marché de la Bourse de Maurice, le Development & Enterprise Market, que Velogic sera cotée à partir du 15 décembre prochain. L’objectif est de « diversifier la base actionnariale et de stimuler la liquidité des actions », explique l’entreprise du groupe Rogers.  « Notre entrée en Bourse est la suite logique de notre stratégie de développement. ...